Le prix du m2 sur l’Avenida da Liberdade est d’environ 10000 euros

Le prix sur l'Avenida da Liberdade
Par Paula ALVES Il y a 1 an
Catégories :
Immobilier Lisbonne

Avenida da Liberdade est certainement la zone la plus chère de la capitale portugaise

 

Les prix de l'immobilier au Portugal, et plus particulièrement à Lisbonne, continuent à augmenter. Le prix du mètre carré sur l'Avenida da Liberdade varie entre 6000 et 10000 euros, et c'est certainement la zone la plus chère de la capitale portugaise. La zone du Chiado / Santa arrive en deuxième position, avec des valeurs allant de 5500 euros à 8500 euros par m2. Ce sont les données recueillies par l’agence immobilière Quintela & Penalva (Q & P), maintenant publiées par le journal Expresso.

 

La hausse des prix a atteint non seulement les zones centrales de Lisbonne et Porto, mais aussi le reste du pays, et fait en sorte que de nombreux acheteurs commencent à choisir  d’autres endroits, tels que Penha de França ou Avenida Almirante Reis, dans le cas de Lisbonne. "Si tout reste comme il est, avec les perspectives du tourisme et des investisseurs, Lisbonne a la possibilité de s’épanouir, qu'elle ait ou pas une marge d'expansion", explique Carlos Penalva, un des responsables de l’agence Q&P.

 

Cette année a été particulièrement réussie pour le marché de l'immobilier, en particulier pour le segment de luxe. Jusqu'en septembre 2017, Q&P a atteint un volume de ventes de 117 millions d'euros, après avoir atteint 84 millions en 2016. Les clients portugais représentent plus de la moitié de l'activité immobilière et le prix de vente moyen du logement a atteint 833 mille euros, et l'année dernière, 795 mille.

 

"On parle beaucoup d'étrangers, mais les Portugais représentent 59% du business", explique Francisco Quintela. Le responsable Carlos Penalva considère que ce chiffre est justifié par le fait que les Portugais considèrent l'immobilier comme une bonne affaire, qui a des taux de revenus plus attractifs que les autres actifs. Bien que les Portugais représentent plus de la moitié du business, les deux responsables affirment que les clients étrangers gagnent du terrain.

 

En 2016, le public étranger représentait environ 26% de l'activité de Q&P et se situe aujourd'hui à 41%. "Les Brésiliens, les Français, les Suédois et les Angolais sont ceux avec qui nous travaillons le plus", explique Carlos Penalva. L’agence a des clients de 30 nationalités différentes, de la République Dominicaine à la Malaisie. En ce qui concerne la hausse des prix, les responsables de Q&P considèrent que "nous sommes dans une phase de maturation du marché lui-même".

 

 

Source : Expresso