Le gouvernement réduit des incitatives fiscales pour l’hébergement locale

Moins de support à l'hébergement local
By Paula ALVES . 2 years
Categories :
Immobilier Portugal

Les propriétaires d'Hébergement Local seront encouragés à passer à un bail à long terme

 

On a beaucoup parlé du problème de l'excès de logements dans un régime d'Hébergement Local. Une des solutions la plus récente passe par le gouvernement qui peut encourager les propriétaires d’Hébergements Locaux à reprendre les maisons au bail traditionnel. Le premier Ministre António Costa a décidé de suspendre le paiement des plus-values ​​résultant de cette activité.

 

En raison du nombre limité de logements disponibles à la location, les prix ont augmenté, étant trop élevés par rapport au loyer moyen des ménages. Simultanément, le nombre de maisons disponibles diminue de plus en plus, en raison également du nombre élevé d’hébergement local. Compte tenu de cela, le gouvernement va de l'avant avec un programme de revenu abordable, qui accordera des avantages fiscaux aux propriétaires à faible revenu.

 

En plus d'avancer avec des avantages fiscaux pour le bail à long terme, António Costa veut attirer l’attention des propriétaires d’Hébergement Local en suspendant le paiement des plus-values. La secrétaire d'Etat au logement, Ana Pinho, a déclaré à l'OCE qu'un Budget d'Etat "très important" pour le logement est en cours, et qui vise à éviter que le panorama actuel n'atteigne un déséquilibre qui compromet les droits fondamentaux des citoyens.

 

"Ce qui m'inquiète le plus, ce n'est pas de savoir si c'est une bulle", explique Ana Pinho. "Les prix sont en hausse. Cela peut conduire, s'il n'y a pas de point d'équilibre, à des phénomènes assez compliqués à résoudre. Nous devons donc créer des instruments qui permettent d'équilibrer ce marché". Elle estime que "le régime d'occupation par le propriétaire est très important au Portugal, comparé au secteur locatif. Ceci s'ajoute à l'inadéquation entre les revenus des familles qui ont besoin de la maison et les prix de l'offre."

 

Pour l'instant, le gouvernement veut se concentrer spécifiquement sur le bail à long terme. "Nous ne prévoyons pas de reprendre les avantages fiscaux ou autres pour l'acquisition de sa propre maison", explique Ana Pinho. "Nous pensons que l'un des principaux déséquilibres du marché est que le secteur de la location est très petit". Les nouveaux modes de vie - que ce soit en termes professionnels ou en termes de dynamique familiale - sont difficilement compatibles avec un modèle d'occupation rigide comme la propre maison l’est.

 

 

Source : EcO