Propriétaires font une pétition pour sauver l’hébergement local

Hébergment local
Par Paula ALVES Il y a 1 an
Catégories :
Immobilier Portugal

Quatre projets de loi sur l'hébergement local sont en discussion au Parlement

 

La pétition «Ne laissez pas tuer l’hébergement local» a été lancée début décembre par les responsables de l'activité. Les propriétaires des logements exploités dans le cadre du système d'hébergement local veulent attirer l'attention des députés sur les effets financiers, sociaux et économiques néfastes que peuvent avoir les projets de loi en discussion au Parlement.

 

Les promoteurs demandent, dans la pétition, que des études soient effectuées pour savoir facilement où se trouve l'Hébergement Local. Cette pétition a déjà plus de cinq mille signatures. Les raisons pour lesquelles les quatre projets de loi des partis politiques PS, PCP, CDS-PP et BE sont présentés au Parlement, ont amené les propriétaires à faire cette pétition.

 

Dans ces quatre projets de loi, selon les promoteurs, le fait de ne pas connaître «la réalité d'un secteur qui a été la cible de campagnes négatives par l'opinion publique» y est mentionné. Ils déclarent que, si ces projets sont approuvés, ils "détruiront l’activité elle-même".

 

Le diplôme des partis PS et PCP préconise que l'installation d'un Hébergement Local soit suspendu jusqu’à l’aval de la copropriété, tandis que le parti BE propose de limiter l'activité à 90 jours par an. Ces propositions sont justifiées par le besoin d'augmenter l'offre et de contenir les valeurs du loyer pour le logement.

 

Les propriétaires estiment que les mesures n'ont pas de sens, puisque le logement local est le revenu régulier de 25 mille familles et que 80,5% des propriétaires n'ont qu'une seule propriété en location. Ils défendent également le rôle de l'activité dans la croissance du tourisme et son impact sur l'augmentation de l'emploi. Ils font aussi appel à un large débat, dans le but de trouver des solutions consensuelles qui permettront un développement durable. Pour conclure, la pétition fait appel également à des initiatives législatives qui contribuent à l'entrée officielle des biens qui ne sont pas encore enregistrés dans l'économie.

 

Source : Dinheiro Vivo

Photo Credit: Casa Comigo