Agent Immobilier Lisbonne – Agence Luxus

By Joana CIDADES . 3 years
Categories :
Interviews


 

Agent Immobilier Lisbonne – Agence Luxus

Interview de Pedro Novais de Lexus

Pour en savoir plus sur l’agence

 

Parlez-nous de votre agence immobilière

 

Luxus est une entreprise qui fonctionne depuis 1991 et qui possède, en ce moment, son agence principale à Cascais mais qui a un bureau de représentation ici, à Lisbonne. Et d’autres sont prévus. Luxus a commencé par se concentrer principalement sur le marché du luxe. Bien évidemment cela ne nous a pas empêché de nous occuper aussi de tout type de propriétés venant de la part de nos clients. Tout cela basé sur un principe de confiance personnelle.

 

À un moment donné, il y a eu une grande expansion de Luxus, en 98, à l’époque de l’Expo. Un peu avant, nous avons fait la commercialisation de Quinta Patine, à Estoril. Et après, bien sûr, nous avons eu d’autres propriétés qui ont été vendues dans d’autres zones du pays ; mais, principalement, à Lisbonne et à Cascais. Il y a de nouveaux projets auxquels Luxus est associé qui nous ouvriront d’autres portes, sachant que l’axe principal de Luxus a été celui-ci, la base de confiance des clients dans l’équipe qui est à leur service.

 

 

Comment caractérisez-vous le marché immobilier à l’heure actuelle ?

 

Je pense que nous sommes un très petit pays et nous n’avons pas le droit à l’erreur. J’ai commencé à travailler en 82, à Quinta do Lago. J’ai acquis une vaste expérience et j’ai vu des choses que je n’aurais pas dû voir, y compris entre Quinta do Lago et Vale do Lobo, deux projets excellents, l’un plutôt touristique et l’autre plutôt résidentiel. Et quand je dis cela, je veux dire que, nous, qui aimons suivre le bon exemple, et il n’y a pas de mal à ça à partir du moment où c’est bien fait, ne devons pas commettre l’erreur d’exagérer. Et c’est ce qui s’est passé avec la plupart des projets situés entre Vale do Lobo et Quinta do Lago.

 

Cela a dénaturé toute cette zone. Tout peut cohabiter, les densités de population élevées et les plus basses, mais elles doivent être bien organisées. Quand cela est fait de façon anarchique, comme ce fut le cas, et que le résultat final est mauvais, c’est horrible, car vous n’avez plus une vision globale de la zone en question, aucun urbanisme ne résiste à ça. Il y a des immeubles sur la côte de Estoril, des bâtiments qui sont de véritables horreurs et qui devraient être implosés. Et il est très curieux qu’aujourd’hui, on les remarque encore plus, en contraste avec les neufs qui sont mieux entretenus. Donc, nous n’avons pas le droit à l’erreur.

 

Il y a certaines zones qui doivent être mieux entretenues que d’autres, parce que cela va marquer une zone et laisser des cicatrices qui seront irréversibles plus tard. Et cela concerne la valorisation du quartier, quelque chose dont souvent on ne s’aperçoit pas. Un immeuble laid dans une avenue de Lisbonne peut dévaloriser la ville. À côté du quartier de Campo Pequeno, on en a quelques exemples. Les beaux immeubles de Lisbonne ont été remplacés. Dans Avenida da Liberdade, certains ont été très bien restaurés.

 

Não sou revivalista, gosto de projetos de arquitetura modernos, mas temos de saber respeitar. Era a mesma coisa que construirmos edifícios de fachada de vidro na Baixa Pombalina. Tudo tem o seu lugar e é necessário que os urbanistas da câmara e os arquitetos o façam bem. Porque nós somos muito pequenos e não temos margem para errar.

 

 

Est-ce que vous remarquez un « boom » dans le marché immobilier à Lisbonne, un engouement de la part des investisseurs ?

 

Oui, heureusement. D’ailleurs, l’économie portugaise est très dépendante de l’extérieur. Nous avons reçu beaucoup de personnes qui veulent s’installer au Portugal. La plupart ont eu une bonne surprise. Ils pensaient que ce pays était très différent de ce qu’il est en réalité et ils sont ravis de la qualité de vie qu’ils peuvent avoir. Les prix, les soins médicaux, ce sont les conditions qui peuvent amener les gens à s’installer définitivement au Portugal.

 

Comme notre pays est petit, ici dans les zones centrales les prix ont augmenté de façon justifiée dans certains endroits et, peut-être, de façon vertigineuse dans d’autres. C’est pourquoi les gens doivent être bien conseillés. Et donc le marché immobilier doit être accompagné par des professionnels, capables de regarder les clients et de les respecter, en ne fournissant pas de mauvais conseils à un client qui se traduiront par un problème le lendemain.

 

Il y a certaines zones de Lisbonne qui justifient parfaitement les prix, tout comme à Cascais, avec des prix tout à fait normaux. Personnellement, cela ne me choque pas d’avoir des propriétés en vente pour 30 millions d’euros, parce que nous avons la qualité pour cela. Ce n’est pas très différent d’avoir une maison ici ou au sud de la France, si elle possède les mêmes conditions et s’il s’agit d’une maison extraordinaire sur la mer, pourquoi n’aurait-elle pas la même valeur ? Car nous avons la qualité pour ça. Nous avons des terrains de golf, nous avons des hôtels, nous avons une qualité extraordinaire dans une série d’infrastructures qui nous permet d’envisager ces prix.

 

Par contre, dans les autres zones périphériques de Lisbonne, il faut faire attention et comprendre ce que l’on achète. Et c’est là que les agents immobiliers doivent être prudents. Encore une fois, on peut payer cher nos erreurs. Ensuite on nous annonce que le marché est devenu fou et que les prix sont montés en flèche. Nous devons être attentifs, parce que nous sommes dans un marché global et aujourd’hui l’information se propage à une vitesse extraordinaire.

 

lisbonne-appartement.com - Février 2017


 

Retourner au Guide Immobilier - Lisbonne

 

Pedro Novais