Portugal: réduction du déficit budgétaire et prévisions de croissance

Déficit budgetaire
By Joana CIDADES . 3 years

La Commission Européenne considère que le Portugal n’est plus en déficit budgétaire excessif

 

La Commission Européenne annonce aujourd’hui, lundi 22 mai, qu’elle va recommander au Conseil de l’Union Européenne la sortie du Portugal de la Procédure de Déficit Excessif (PDE). Le pays fait l’objet de cette procédure depuis 2009. Au même titre que le Portugal, le comité exécutif a également recommandé la sortie de la Croatie, ainsi ces deux pays ne relèvent plus du volet correctif mais du volet préventif du Pacte de Stabilité et de Croissance (PSC).

 

L’argument de Bruxelles, selon l’agence Lusa, est que le Portugal a réduit son déficit à 2,0% du Produit Intérieur Brut (PIB) en 2016, en dessous de la barre des 3% fixée par le Pacte de Stabilité et de Croissance. Il rappelle encore que les prévisions économiques indiquent que le pays va continuer avec un déficit au-dessous de la valeur de référence en 2017 et 2018, toutes les conditions étant réunies pour clôturer la procédure, appliquée au Portugal ces huit dernières années.

 

En acceptant la sortie du Portugal du PDE, Bruxelles assume que le Portugal sera capable d’afficher un déficit en dessous des 3%, de façon durable. Cependant, cette décision n’assure pas un soulagement automatique pour le Portugal, étant donné qu’en sortant du PDE, il ne relève plus du volet correctif mais préventif du Pacte de Stabilité et de Croissance (PSC), se voyant, malgré tout, dans l’obligation de présenter des ajustements structurels et de baisser sa dette publique à un rythme plus rapide.

 

Une des règles du PSC, c’est d’atteindre l’Objectif à Moyen Terme (OMT) qui est fixé pour chaque pays et, en termes structurels, ces projections sont actualisées tous les trois ans. D’autre part, la dette doit obéir à une trajectoire descendante à un rythme plus accéléré, étant donné que les pays qui ne font pas l’objet du PDE et qui ont une dette publique supérieure à 60% du PIB doivent réduire l’excès de leur dette d’un vingtième par an, règle dont le Portugal est dispensé puisqu’il fait l’objet de cette procédure.

 

À l’annonce de cette décision, Pierre Moscovici affirme que c’est vraiment une « très bonne nouvelle pour le Portugal » et la « reconnaissance des efforts faits par le peuple portugais pour sortir de la crise ». Dans la zone euro, trois pays font encore l’objet de la Procédure de Déficit Excessif (PDE) : la Grèce, l’Italie et la France. En dehors de la zone euro, le Royaume-Uni fait également l’objet de cette procédure.

 

 

Source: Idealista

Joana CIDADES Content Manager
Joana CIDADES Content Manager