Les avantages fiscaux au Portugal

Les avantages fiscaux au Portugal
By Luis RIBEIRO . 4 years
Categories :
Vivre au Portugal

 

C’est un sujet maintes fois abordé sur d’autres thèmes tels que le statut de résident non habituel ou le Visa d’Or mais revenir sur les avantages fiscaux du Portugal en un seul peut permettre d’éclaircir le propos pour ceux qui ne voudraient pas aller piocher dans différents articles ce que peut leur apporter le Portugal.

 

L’exonération de retraite

Revenons sur l’un des avantages les plus souvent cités en matière d’imposition et, donc, d’avantages fiscaux au Portugal. Le statut de résident non habituel et son incidence sur l’imposition sur la retraite. Il est régi par un décret du 23 septembre 2009 et une circulaire du 3 août 2012.

Il faut tout d’abord en fixer les limites, c’est-à-dire qu’il s’adresse à ceux qui n’ont pas habité le Portugal au cours des 5 dernières années et qui choisissent de venir y vire au moins 183 jours par an (la moitié de l’année plus un jour au minimum, donc). Enfin, il faut retenir que cet avantage ne concerne que les retraites issues du Privé.

Au final, il faut retenir que ces pensions de retraite issues du Privé, en France, en fonction de la convention fiscale qui existe entre les 2 pays, sont totalement exonérées au Portugal pendant 10 ans (et ne seront pas, non plus, imposable pour vous en France, dans ce cas). 

Evidemment, la question qui se pose est de savoir ce qui se passe ou se passera ensuite. A l’heure d’aujourd’hui, elles tombent dans le régime de droit commun du Portugal, dans le taux marginal d’imposition, qui commence à 14,5% et peut aller jusqu’à 56,5% (48% plus les taxes qui viennent en complément) (pour les revenus supérieurs s’élevant au-delà de 250.000 euros par an).

 

Les placements financiers en France

Pour bénéficier des avantages fiscaux au Portugal, hormis le livret A, les produits financiers réglementés français doivent être clos. Il est possible de conserver son Plan d’Epargne en Actions (PEA) et de continuer à l’alimenter, et ses contrats d’assurance vie. Cependant, les retraits seront taxés sur la base réservée aux non résidents.

Si la taxation en France des placements restera de 12% sur les intérêts issus d’obligation, de 12% sur les retraits d’assurance vie et de 15% sur les dividendes, ils seront pas contre exonérés au Portugal et apporteront donc un avantage intéressant.

En outre, vous ne serez pas soumis aux cotisations sociales (CRDS et CSG) pour les revenus financiers et sur les retraits liés à l’assurance vie. 

 

Les autres impôts

Pour ce qui est des revenus issus de placements immobiliers, il faut savoir que les investissements effectués en France sous le statut des lois Duflot, Malraux, Girardin ou autre Scellier, ne sont pas éligibles à ce statut de non résident comme le confère le Portugal. Il est donc conseillé de les solder ou de ne pas prendre ce statut de résident non habituel le temps d’en voir l’issue.

Parmi les autres avantages fiscaux au Portugal, il faut savoir qu’il n’y a pas, non plus, d’impôt sur la fortune (ISF) dans ce pays, par contre, si les biens immobiliers sont situés en France, vous pouvez encore y être soumis dans ce pays d’origine, mais vos placements financiers ne viendront pas gonfler cet ISF.

Comme pour les intérêts, les redevances ou les dividendes, les revenus immobiliers sont également exonérés d’impôts au Portugal, et ne sont imposés qu’à la source, donc en France sur des bases variables selon la somme des ces revenus (20% avec possibilité d’abaissement à 12%).

 

On le voit donc, même si ce n’est pas là l’unique raison pour aller y vivre comme déjà vu dans un précédent article, même si le soleil, le prix de l’immobilier, et le coût de la vie sont d’autres critères que de nombreux Français retiennent, les avantages fiscaux du Portugal, ajoutent une cause non négligeable à cette décision.