Les démarches au Portugal à effectuer pour votre installation

Les démarches au Portugal à effectuer pour votre installation
By Luis RIBEIRO . 5 years
Categories :
Vivre au Portugal

Si le Portugal vous a convaincu avec l’offre avantageuse qu’il propose aux étrangers, vous aurez, alors, certainement envie de bénéficier de ces atouts qui viennent compléter ceux que le pays possède déjà. Car ils sont nombreux entre coût de l’immobilier inférieur à bien d’autres pays européens, coût de la vie lui aussi inférieur, sans parler de l’accueil sur place et du soleil quasiment toute l’année. Alors, avouez-le, vous êtes tenté.

 

Il ne faut cependant pas oublier les contraintes que cela pourrait représenter et, pour les effacer le plus facilement et le plus rapidement possible, le mieux est encore de les recenser et de les prendre en compte. Et, si nécessaire, de trouver les appuis qui pourraient vous permettre de vous épauler sur place pour ces démarches au Portugal.

 

Quelles démarches devez-vous effectuer au Portugal ?

Sans revenir sur le processus d’achat en lui-même déjà évoqué lors d’un précédent article, qui rappelle les démarches pour le compromis de vente et la vente officielle, lors de votre arrivée au Portugal, de nombreux autres dossiers devront être mis à jour et vous aurez à effectuer différentes actions pour finaliser votre lieu de résidence.

 

Par exemple, vous occuper de la mise en eau et en électricité de votre logement, choses tout à fait primordiales. Moins primordiales mais rapidement utiles la connexion internet et la liaison téléphone portable.

 

Mais les formalités à prévoir comprennent aussi un certain nombre de collectivités ou organismes à contacter comme votre pension de retraite, votre sécurité sociale…

 

Vous aurez, évidemment, organisé votre déménagement, commencé à apprendre le B.A. BA du portugais pour démontrer que vous cherchez réellement à vous intégrer et, si vous avez encore des jeunes enfants, ou des petits-enfants en charge, il vous faudra penser à préparer leur inscription dans une école du pays. Ainsi, vous aurez pensé à l’essentiel des démarches pour le Portugal.

 

Quelques réponses à vos questions

  • Vous aurez tout intérêt à prévoir un compte bancaire pour le paiement, notamment, du fournisseur de gaz et de celui d’électricité, ce qui vous sera demandé. Vous pourrez choisir le fournisseur, comme en France, sur un marché ouvert à la concurrence et, si vous ne savez pas trop vers quelle entreprise vous diriger, ce lien pourra vous fournir quelques renseignements… si vous maîtrisez le portugais ou que vous savez manipuler un bon traducteur.
    Pour ces organismes, vous devrez fournir, en outre, le numéro de contribuable NIF, le “Código de ponto de entrega” qui est présent sur d’éventuelles anciennes factures des lieux, le “código universal de instalação” pour le gaz et, donc le “N.º de identificação bancária” ou l’équivalent de votre RIB.

 

  • Il en sera de même au niveau bancaire pour l’équivalent des impôts locaux.
  • Pour la téléphonie, Meo (l’équivalent de Portugal Telecom), Vodafone et Nos sont les 3 organismes phares du pays. Les tarifs et services sont souvent apparentés à ce qui existe en France. Il vous sera encore demandé votre numéro de contribuable, le numéro de téléphone précédent du logement s’il s’agit d’un logement déjà existant, votre RIB et un justificatif de domicile.

 

  • Aussi, concernant votre permis de conduire et votre véhicule français, vous disposez de 6 mois pour demander votre nouvelle immatriculation auprès du Conservatorio do Registro Automovel en apportant un relevé restreint de votre permis de conduire (fourni par la Préfecture du lieu de délivrance de votre permis) et une attestation de fin de séjour en France (obtenue auprès de la mairie de votre dernier domicile).

 

  • Il ne vous restera, alors, pour peaufiner vos démarches au Portugal, qu’à adhérer au Service National de Santé (SNS) pour être pris en charge, aussi, par l’assurance maladie au Portugal et, éventuellement, prendre une mutuelle ou une assurance privée qui vous ouvrira les portes des cliniques privées à des tarifs moins élevés et disposer de consultations plus rapides que dans le public sans avoir à revenir systématiquement en France.